Itinéraire primitif

L'intention précède le geste.

Toujours.

Elle est là, à l'origine. Naissant d'une forme d'empathie  avec le sensible, perçue dans l'écriture, la musique ou l'image du monde, elle active le souvenir pénétrant d'un voyage sans début et sans fin. Son évolution passe du ressenti à une pensée claire  face à  la nature dont je superpose les paysages aux  événements de ma vie créant ainsi ce que j'appelle mes " allégories ".

Le creux d'un cratère, une route escarpée ou l'empreinte d'un ruissellement sont alors traités en suivant cette voie symbolique du double sens.

 

Le matériau est élémentaire : fibre brute du papier, terres colorées,  charbon de bois. La réalisation s'étire sur des jours. La lenteur est bonne conseillère et mon savoir-faire ne relève pas de l'apprentissage ;  je l'acquiers dans l'expérience  et l'engrange, m'affranchissant  des contraintes du support et du format de la toile.

Si mon travail est contemporain, ma technique est caverneuse ! Les artistes auxquels je pourrais me référer appartiennent à la préhistoire de l'art.

 

Faire simple est étrangement long à atteindre dans le temps de l'atelier  pour que l'esthétique portée par l'image finale rende à l'oeil, bien plus tard, la fraicheur initiale de l'exécution, comme si tout cela venait de s'achever dans l'instant....